Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REFLEXION ET PARTAGE

REFLEXION ET PARTAGE

Des écrits sur mes reflexions du moment: histoire, philosophie, théologie, mes escapades, mais aussi des textes sur la nouvelle langue française


INCUBATION

Publié par REFLEXIONS ET PARTAGE sur 7 Juin 2022, 16:34pm

Catégories : #NOUVELLE LANGUE FRANCAISE

INCUBATION

INCUBATION

La thérapie par les rêves ? Une longue histoire qui débute bien avant Freud et les neurosciences, dans l’Antiquité.

Plié en deux, l’homme avançait péniblement, se tenant le ventre. Le prêtre vit sa souffrance, mais il ne pouvait pas lui permettre de pénétrer ainsi dans l’Abaton, l’espace sacré. Il le conduisit jusqu’à la source et lui demanda de s’y plonger à trois reprises pour se purifier. L’homme grelottait en émergeant de l’eau glacée. Lorsqu’il entra dans l’enkoimétérion, le portique d’incubation, il fut effrayé par la quantité de serpents à grosses joues qui grouillaient sous ses pas, mais la statue d’Asklépios le rassura. Le dieu tenait un bâton sur lequel un serpent était enroulé. Il s’étendit sur la peau d’animal tendue à même la pierre et s’endormit.

L’incubation, du latin incubare, « coucher dessous », désigne un rite très répandu dans l’Antiquité grecque et romaine, consistant à dormir dans un sanctuaire afin d’inviter le Dieu dans son rêve. On y recourait pour demander la guérison. Dans les cas favorables Asklêpios, Dieu médecin, avatar d’apollon, appliquait le traitement en personne.

Et l’on peut encore lire, sur les catalogues gravés sur de grandes stèles de pierre, les récits de rêves et des guérisons. « Lhomme vit un rêve. Le dieu apparut au-dessus de lui, souriant. Il lui ouvrit la poitrine avec un long couteau et en retira des sangsues. Il les lui remit dans la main en recousant la poitrine, puis, d’un signe, il le pria de partir. Et le dieu disparut. Le lendemain, l’homme quitta Epidaure en tenant les bêtes à deux mains. Il comprit que sa belle-mère, les avaient dissimulées dans le Kykéon, le breuvage de vin et de miel qu’elle lui avait fait boire. Il comprit que c’est cela qui l’avait rendu malade ».

Le sanctuaire d’Asklêpios à Epidaure, près d’Athènes, était le plus connu dans la Grèce des V et IV siècles av J-C. Mais le succès fut tel que les lieux de pèlerinage onirique se comptaient par centaines à l’époque romaine. Le Moyen Age Chrétien  se contentera  de changer de Dieu, et l’incubation se poursuivit dans les sanctuaires des Saints. Elle eut un succès plus grand encore en Islam, et, en Egypte, au XII siècles, les Juifs venaient consulter en rêve Maïmonide, le sage médecin de Saladin, en dormant la tête sur un tombeau.

Les praticiens de l’incubation pensaient, autrefois, que le rêve permettait de rencontrer les Dieux et les Saints. Aujourd’hui, les neurophysiologistes, comme Michel Jouvet, pense que le rêve rétablit un dialogue avec la partie instinctuelle du cerveau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents