Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REFLEXION ET PARTAGE

REFLEXION ET PARTAGE

Des écrits sur mes reflexions du moment: histoire, philosophie, théologie, mes escapades, mais aussi des textes sur la nouvelle langue française


POURQUOI NE VIVONS-NOUS PAS NU

Publié par REFLEXIONS ET PARTAGE sur 12 Janvier 2017, 20:51pm

Catégories : #REFLEXIONS ET PARTAGE

POURQUOI NE VIVONS-NOUS PAS NU

 

POUR NE PAS AVOIR FROID

PLATON Nous sommes des êtres fragiles comparés aux animaux. Nous n’avons ni poils, ni plumes, ni écailles pour nous protéger des rigueurs du climat. Protagoras dans le dialogue avec Platon qui porte son nom. Propose un mythe pour faire comprendre que cette nature lacunaire, n’est que la contrepartie de notre intelligence supérieure. Le Titan Epiméthée aurait été chargé par Zeus de distribuer les qualités nécessaires à la survie de chaque espèce. Mais étant peu avisé, il aurait oublié d’en pouvoir l’homme. Heureusement son frère Prométhée prit sur lui de dérober le feu sacré d’Héphaïstos, symbole de la science et des arts, pour nous le donner en partage. Devenu tisserands, et tailleurs, nous étions habillés pour l’hiver.

PAR COUTUME PLUTOT QUE PAR BESOIN

MONTAIGNE La nécessité de se protéger contre le climat n’explique pas tout. Car bien des sociétés qui habitent sous des cieux moins tempérés que les nôtres vivent pourtant dans une nudité quasi-totale, observe MONTAINGNE dans ses Essais. Avec leurs petites tenues, les indiens du nouveau monde, nous enseignent que la frilosité est d’avantage construite qu’elle n’est imputable à notre nature. Emmitouflé dans des habits depuis la plus tendre enfance nous serions aujourd’hui se passer d’eux. Mais pour MONTAIGNE tout est question d’exercice : « Il est aisé de voir que c’est la coutume qui rend impossible pour nous ce qui ne l’est pas en soi ». Encore un effort et nous pourrons quitter la chemise.

PAR RESPECT POUR L’HOMME

HEGEL L’homme se définit par son arrachement à la nature. Si beau soit-il le corps humains ne serait donc exhibé sans dommage pour l’honneur de notre espèce. Pour HEGEL, l’usage de s’habiller d écoule d’une intuition morale selon laquelle : « Les parties du corps telles que le bas ventre, la poitrine, les jambes, le dos, servent uniquement aux fonctions animales, ou indiquent seulement le physique comme tel et, non aucune destination ou expression immédiatement spirituelle ». C’est pourquoi notre pudeur nous interdit de montrer ces parties honteuses, qui nous sont communes avec les bêtes. Seul doit s’afficher le visage, ce lien privilégié du logos

POUR NOUS LIBERER DU REGARD D’AUTRUI

SARTRE Le désir est d’abord charnel, car les parties les plus charnues du corps : « seins, fesses, ventre », ont en commun d’être facilement saisissables et elles-mêmes inaptes à l’action. Ce qui nous fascine alors selon SARTRE, c’est la possibilité qu’une personne se réduise à un amas de chaire tiède offert à toutes manipulations. Pour échapper à ce regard prédateur, le sujet cache ses atouts ; pour mieux substituer ceux de la mode, dont les variations peuvent se lire comme une tentative de se réapproprier son corps « Se vêtir écrit SARTRE, c’est dissimuler son objectité, c’est réclamer le droit de voir, sans être vu, c’est-à-dire d’être pur sujet ». Ou pur esclave de la tendance.

philosophie magasine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents