Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REFLEXION ET PARTAGE

REFLEXION ET PARTAGE

Des écrits sur mes reflexions du moment: histoire, philosophie, théologie, mes escapades, mais aussi des textes sur la nouvelle langue française


EVANGILE SELON LUC: LES DEUX CIRCONCISIONS

Publié par REFLEXIONS ET PARTAGE sur 16 Septembre 2020, 19:00pm

Catégories : #THEOLOGIE, #RELIGION, #REFLEXIONS ET PARTAGE

EVANGILE SELON LUC: LES DEUX CIRCONCISIONS

Les deux circoncisions ; les noms donnés aux enfants : Jean, Jésus ;

Le « Benedictus » (Lc 1, 59 - 2, 21)

1) Le sens :

  • rite sanitaire tout d’abord ;
  • rite social : appartenance à telle ou telle tribu, ou peuple ;
  • rite religieux : appartenance à Dieu (Gn 17, 9-11 ; Lv 12, 3) ; véritable alliance conclue dans le sang, c’est-à-dire dans la vie (le sang de l’alliance).

2) La circoncision de Jean-Baptiste (1, 59-66) : grandiose, accompagnée de phénomènes surprenants. Rien à voir avec la circoncision de Jésus, toute simple (dans la ligne continuelle de l’incarnation). Le nom de Jean a été donné par Dieu au fils de Zacharie. Il veut dire : « l’éternel a fait grâce » à élisabeth et à Zacharie (‘Ya-Honan’). Un nom ‘vertical’, ‘théophore’. Le refus, ou le doute de la Parole de Dieu, avait été sanctionné pour bien souligner la gravité du non à Dieu et à ce qu’il dit.

3) La circoncision de Jésus (2, 21) : elle est d’une discrétion totale. C’est sur le nom même de Jésus que Luc s’attarde. C’est le nom indiqué par Dieu à Marie. Ce nom est tout un programme : le ‘Sauveur’ (‘Ya’ est le salut : ‘Yeshoua’). Ce nom avait déjà été porté : Josué. Le Seigneur le reprend pour son Fils. Il y a là toute l’ambition et tout le dessein de Dieu.

4) Le « Benedictus » de Zacharie (1, 67-80) : il a la composition de tous les psaumes.

*  D’abord regard sur Dieu (68) comme seigneur (grandeur) et comme sauveur (proximité). Cette proximité se traduit par des visites, celle d’égypte pour libérer Israël (Ex 3 et 4), celle de l’exil (Jr 11, 5), celle du Messie au désert pour libérer son peuple des forces mauvaises ;

*  Les raisons de cette louange (68-75) : grande fidélité de Dieu à ses promesses, « il dit et il fait ». Grande fidélité qui se traduit par deux actes très concrets : puissance du Christ présenté comme une ‘Corne’ de salut (v. 69, se référant à Ps 75, 5 et à Ps 18, 3), don de force. Simple image suggestive de la force divine : alliance du Christ (v. 75), don de sainteté.

*  Ensuite regard sur le petit Jean-Baptiste (76-77). Ce sera un précurseur, celui qui, toujours, passe devant le Christ pour préparer sa venue. Comme autrefois et aujourd’hui, chaque grand chef est précédé d’un groupe précurseur. Jean-Baptiste va préparer la route :

  • Pour cela, annonce du pardon (77-78), grand don du Christ ;
  • Pour cela, il éclaire Jésus, à la manière d’un astre, vainqueur de la nuit (cf. Is 9, 1 ; 60, 1). Jean, témoin de la lumière ;
  • Pour cela, il apporte la paix (74) qui fait toujours partie du cortège du Christ (Mi 5, 4 ; Is 11, 6-9).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents