Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REFLEXION ET PARTAGE

REFLEXION ET PARTAGE

Des écrits sur mes reflexions du moment: histoire, philosophie, théologie, mes escapades, mais aussi des textes sur la nouvelle langue française


MARCHER AVANT DE COURIR

Publié par REFLEXIONS ET PARTAGE sur 8 Mars 2022, 18:43pm

Catégories : #BIENETRE, #REFLEXIONS ET PARTAGE

MARCHER AVANT DE COURIR

MARCHER AVANT DE COURIR

 

Il faut marcher « suffisamment » en durée et en intensité pour forcer l’organisme à effectuer un travail d’oxygénation (de même que pour bien décrasser sa voiture, il faut rouler de temps en temps et parfois accélérer un peu). Marcher pour être en bonne santé, c’est trouver un équilibre entre des allures lentes pour bien s’échauffer et des allures parfois plus rapides, par intermittence, de façon à « désencrasser » votre corps.
Les séances trop rapides et désagréables ne sont efficaces que dans un but compétitif, alors pas de panique !

Même en accélération, vous devrez respecter un équilibre entre un effort trop léger et trop fort. A ce sujet, il ne faut pas associer la course à pied et la souffrance. En termes de santé et de bien-être, il n’y a que ceux qui ne possèdent pas les bonnes clés de l’entraînement qui se font mal (inutilement le plus souvent) en course. Et nous sommes là pour vous guider de manière pragmatique.
Tout d'abord, ne pas partir trop vite. Préférez commencer en alternant marche et revenez à de la marche active Finir sur une marche plus lente de récupération excessive. Il vaut mieux parfois faire 1h lentement en insérant régulièrement des périodes de 15 secondes jusqu’à 1 mn de marche plus rapide, plutôt que se retrouver épuisé après 15 mn de course trop intense, au point d’abandonner tout effort supplémentaire !

Surcharge progressive

Pour respecter un équilibre entre l’effort et la récupération, il faut savoir s’entraîner de façon progressive. A chaque sollicitation, votre corps se reconstruit pour être un peu plus adapté aux efforts demandés. C’est pourquoi, pour que vous puissiez obtenir une forme optimale sans souffrance, il s’agit de partir de peu d’effort et d’augmenter progressivement. Cela fait donc, ni trop, ni trop peu mais un peu plus à chaque fois !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents